Que devient le média OKLM de Booba ?

Alors que Booba et Rohff s’écharpent une énième fois sur les réseaux sociaux à coup de posts Instagram et Twitter, ce dernier a affiché une publication dont le contenu intrigue. En effet, on y apprend la disparition du média OKLM avec la suppression du site internet et surtout de la fermeture de la radio. Comment expliquer cette chute alors que le média était promis à un brillant avenir ?

Menu principal du site OKLM.com

Lancé en 2016 avec la création d’une radio, d’un site internet et d’une chaîne de télévision, OKLM s’est progressivement implanté dans le paysage médiatique du rap français avec notamment l’émission « La Sauce » présentée par Mehdi Maïzi. On a également pu retrouver l’émission mythique « Couvre-Feu » de Jacky Brown et Lord Issa où de nombreux rappeurs ont pu s’adonner au freestyle dont la célèbre performance réunissant Booba, Damso, Niska et Kalash.

Oui mais voilà, de nombreux éléments peuvent attester du déclin du média même si ces hypothèses sont à prendre avec des pincettes : tout d’abord par son ambition un poil démesuré à savoir concurrencer Skyrock et sa programmation jugée « populaire ». De plus, l’accès payant à la chaîne de télévision a certainement découragé les consommateurs à l’heure où de nombreux contenus sont proposés gratuitement. On peut également y ajouter l’arrêt de « La Sauce » suivi du départ de son animateur-vedette. Il est également probable que la crise sanitaire n’ait pas aidé à la survie du média.

L’émission « La Sauce » présentée par Mehdi Maïzi

Bien qu’OKLM fût un vent de fraîcheur au sein du rap français avec des journalistes spécialisés et une réhabilitation du format freestyle, force est de constater que le média n’ait pu s’affirmer sur le long terme malgré une application téléchargée par plus d’un million d’utilisateurs. Toutefois, Booba peut se targuer d’avoir remis un esprit d’indépendance et de liberté au goût du jour au sein d’un univers parfois aseptisé avec la mise en avant de nombreux talents que l’on aurait certainement pas aperçus au sein des médias traditionnels.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *