Retour sur Freeze Corleone et son projet « LMF » : L’album de l’année ? [GRAND FORMAT]

Freeze Corleone vient de sortir ce jeudi son dernier album intitulé « LMF » (La Menace Fantôme). Un projet de 17 titres réunissant beaucoup d’invités à savoir Alpha Wann, Ashe 22, Despo Rutti, Alpha 5.20, La F, Le Roi Heenok, Black Jack, Kaki Santana, OBS, Stavo, Osirus Jack et Shone. L’album était très attendu par son public, retour sur ce personnage énigmatique et son album « La Menace Fantôme« .

Qui est Freeze Corleone ?

Pour ceux qui ne le connaissent pas, Freeze Corleone est un rappeur qui gravite entre la France, Le Sénégal et le Canada. Il fait partie du collectif 667, un collectif crée à Dakar, lieu où tous les membres se sont rencontrés. Ces derniers se veulent authentiques, frôlent la spiritualité et ne manque pas de le rappeler dans leurs morceaux. L’addition des nombres 6,6 et 7 donne le numéro 19 qui est un numéro important dans la religion musulmane. De plus il s’oppose au 666, le chiffre du diable. Le 667 met en place une véritable doctrine à travers leurs différents projets jusqu’a se définir comme une secte. Et comme toute secte qui se respecte, le 667 jouit du soutient de ses adeptes, autrement dit les fans du groupe qui constituent une fanbase solide.

Concernant Freeeze Corleone élu gourou de la secte malgré lui, il est l’étoile montante du rap underground. Lorsqu’il commence la musique il va s’essayer à différents styles de rap jusqu’a trouver son équilibre dans l’excellent « Projet Blue Beam » sorti en 2018. Une recette qui allie, drogue, théories du complot et obsession pour l’argent le tout soupoudré de nombreuses références à la pop culture. Deux ans et quelques featurings plus tard, il dévoile son premier album intitulé « LMF » ce jeudi 11 septembre 2020.

Un rappeur vrai et authentique

Freeze Corleone se veut indépendant et authentique. Il le revendique dans beaucoup de morceaux. Très discret, Freeze va jusqu’à refuser les médias rap comme Booska P ou Rap Elite. Son rapport à l’industrie de la musique est relativement cru également. Pendant longtemps indépendant à 100%, Freeze vient de signer chez Universal mais seulement en distribution, sa musique lui appartient donc entièrement. Pour finir, l’artiste ne travesti pas son art pour plaire au plus grand nombre. La Fnac a notamment suspendu la vente de l’album à cause de la date de sortie (11 septembre) et de certain propos ambigües du rappeur. Freeze Corleone s’est ouvertement moqué de la Fnac sur les réseaux sociaux suite à cela.

Un personage sombre

Freeze Corleone, Tom Jédusor, Ras’-al-Ghul, Thanos… et bien d’autres encore. Des personnage de fiction réputés pour être méchants et vilains auxquels se compare Freeze. Mais ça n’est que le début, le rappeur a pour habitude de placer des références sombres à des personnages réels peu fréquentable. Dictateurs, Racistes, Terroristes… l’un des ces morceaux dans « LMF » est par exemple intitulé Chen Laden. Un mélange entre deux personnages dont Freeze est admiratif, Ben Laden et Professeur Chen de Pokemon. Des références à la guerre et aux armes sont également très présentes dans le projet. S’ajoute à tout cela cette obsession aux théories du complot, allant des dérives sectaires jusqu’aux réseaux politiques pédophiles très bien illustré dans le morceaux « Peine de Mort« . Freeze Corleone joue très bien avec toutes ces références borderlines et crée un univers bien à lui. Il veut faire passer certains messages et n’hésite pas à grossir les traits quitte à choquer son auditoire.

Des références variées pour tous les goûts

Si beaucoup d’auditeurs se sentent perdus à la première écoute, Freeze arrive malgré tout a attiré l’attention de beaucoup de monde. Cela pour une raison très simple. Sa musique est bourrée de référence à la Pop-Culture. Entre deux noms de politiciens véreux et de théories du complot réservés aux initiés, Freeze va réussir également à s’adresser aux nouveaux arrivés. L’artiste parle beaucoup de jeux vidéos, de sport, de cinéma, d’histoire et place un nombre incalculable de dédicace à des rappeurs très connus. Ces artistes sont connu du grand public et celui qui écoute se sent directement concerné. Ce discours nuancé dans les morceaux de Freeze entre formules donne du crédit à son art et explique également son succès.

La réussite par l’argent ?

Faire de l’argent est une ligne conductrice chez Freeze Corleone. Il en parle depuis ses débuts et cela semble marcher pour lui. Fan de haute-couture et de grosses cylindrées, ses finances doivent être à la hauteur de son train de vie. Freeze gagne de l’argent grâce à l’engouement autour de sa musique et le soutien excessif de son public. Il parle à de nombreuses reprises dans l’album de sa façon de réinvestir les sommes gagnées. En effet, on l’entend à plusieurs reprises parler d’investir dans le pays qui l’a vu grandir, le Sénégal. On peut l’étendre parler de transformer les Euros en XOF qui correspond au Franc CFA Ouest Africain. Freeze laisse également sous entendre qu’il investit dans l’immobilier notamment à Dakar. Il ne se contente pas de tout dépenser dans des choses futiles.

De l’indépendance vers le mainstream ?

L’album « La Menace Fantôme » est une réussite car il s’est écoulé à plus de 15 000 copies en mid-week. Le projet est également numéro 1 sur toutes les plateformes de streaming et Freeze Corleone a placé quelques morceaux dans le top 200 monde. Cette réussite s’explique par tous les points cités plus haut et par le talent indéniable de l’artiste. Une chose est également à prendre en compte, l’ouverture du rappeur aux featurings et au rap dit « mainstream ». Freeze Corleone est notamment passé chez Colors. Il collabore avec des rappeurs de plus en plus médiatisé comme Kaaris ou Koba La D (les morceaux verront le jour prochainement). Enfin, pour couronner le tout, son morceau avec Alpha Wann « Rap Catéchisme » vient d’entrer en playlist sur Skyrock. Un symbole pour celui qui refuse les lois de l’industrie et qui laisse uniquement parler sa musique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Noxy-Freestyle#1