À la découverte du talentueux MOG [VIDÉO]

MOG nous dévoile aujourd’hui son nouveau morceau « Blue Monkey ». On vous propose d’en apprendre un peu plus sur le jeune rappeur venu tout droit du Quebec. 

Ses influences sont tant internationales que locales. En effet, Tupac, Ice Cube, B.I.G ou encore Dr Dre l’ont bercé. Mais, il écoute également du rap local comme Loco Locass, Samian, Les Colocs ou les Trois Accords. Cependant, les sons qui l’ont le plus marqué sont « Wendigo » de Loco Locass et « Le Messager » de Samian

À LIRE ÉGALEMENT: SCH revient avec le clip de « Corrida »

Pour lui le rap est revendicateur et ce depuis sa création. Pour autant la musique n’est pas venue de suite dans la vie de l’artiste. Il confie écrire de la poésie depuis ses douze ans. Puis c’est à l’âge de 21 ans après avoir vue toute cette pile d’écrits qu’il décide de ne pas la jeter mais de s’enregistrer. Et c’est comme ça qu’il est rentré dans le monde du rap. À l’origine il voulait simplement raconter les histoires qu’il avait écrit plus jeune dans ses poèmes. 

Il fait le choix de ne pas parler de lui mais des autres, de ce que le monde sait mais ne vit pas. Le plus important est que l’on écoute son histoire et non le beat. Un peu à la Grand Corps Malade. Mais attention il précise qu’il ne fait pas du Slam mais bien du rap

Pour écrire ses textes il commence par un personnage puis de ce personnage en découle toute l’histoire. Pour lui une seule personne peut toucher des milliers d’autres à travers la musique. MOG écrit sur tout ce qu’il trouve que ce soit un petit cahier ou même des factures lorsqu’il n’a rien d’autre sous la main. 

Ses inspirations pour écrire viennent de la vie quotidienne. Cela peut venir d’une personne qu’il rencontre et lui transmet une émotion, que ce soit la joie ou la tristesse. Et c’est de cette émotion qu’il aura capté que découlera ses textes. Son but est de faire des textes qui partent de l’essence même de l’émotion afin de les rendre authentique

S’il devait choisir un pays ou se produire, il nous confie vouloir se produire en France. Il explique que s’il veut faire décoller sa carrière musicale c’est évidemment par la France que cela se passe. Car le rap produit en France est celui qui s’exporte dans tous les pays francophones. 

S’il doit retenir un moment dans ses projets c’est lorsqu’il s’est enfermé en studio pour enregistrer. Il nous explique y être resté pendant une semaine 5 heures par jour à faire du bon son mais surtout à prendre du plaisir à la faire. Cependant, il explique que pour ses projets futurs il souhaite également réaliser des vidéos. En effet, il commence à bien connaître l’industrie de l’Art qui selon lui est sans limite dans la création. On peut tout simplement recréer tout l’univers à travers l’Art. 

Concernant son évolution, le jeune artiste souhaite peaufiner encore plus ses textes afin de les rendre plus riches. Et bien évidemment intégrer la video. Comme il le dit si bien une histoire ça s’écoute mais ça s’image aussi. Il voit son rap comme novateur. C’est de la poésie avant tout qui raconte une histoire. Mais attention il insiste sur le fait que ce n’est pas du Slam. Car il ne parle pas sur ses chansons. 

Concernant des potentielles collaborations, MOG souhaiterait le faire avec des artistes qui ont un univers totalement opposé au sien. Afin de créer de la musique ou deux univers totalement opposés se rencontrent, un peu comme le Ying et le Yang. 

On vous propose de découvrir juste en dessous le dernier morceau du jeune MOG