Après sa vidéo polémique du Nouvel An, Gims présente ses excuses

Gims a donné récemment une interview au Journal du Dimanche et en a profité pour revenir sur sa vidéo de « bonne année ». Ses propos ayant provoqué une polémique au point d’être récupérée par la sphère politique, le chanteur a tenu à présenter ses excuses.

À LIRE ÉGALEMENT : Gims exhibe son dernier bijou Audemars Piguet à 500 000 dollars

Le 1er janvier 2022, Gims a créé la polémique avec une vidéo publiée sur son compte Snapchat. Le chanteur, exaspéré de recevoir de nombreux messages de « bonne année », s’est emporté contre les personnes de confession musulmane qui fêtent le Nouvel An. « Est-ce que les compagnons (du prophète) ont fêté le Nouvel An ? Non. Les gars, s’il vous plaît arrêtez. Je souffre avec ça. C’est un pas de plus vers la mort. On ne fête pas ça. Ça ne fait pas partie de nos convictions, venez on se concentre sur nos trucs à nous. Ce n’est pas méchant. Mais restons forts sur nos valeurs. » a-t-il déclaré.

Cette vidéo a rapidement fait le tour de la toile et n’a pas plu aux internautes. Beaucoup d’entre eux l’ont vivement critiquée. Face à ce début d’année chaotique, le chanteur a donc profité d’une interview au Journal du Dimanche pour présenter ses excuses. « Cette vidéo, je la regrette totalement. C’était un ovni, je ne communique pas comme ça habituellement. Je ne voulais pas blesser des gens. La foi, ça relève de l’intime. Il ne faut pas que les réseaux sociaux soient un tremplin pour parler de ça. Ça ne change en aucun cas mes relations avec mon public, animiste, bouddhiste, catholique, musulman… Cette vidéo a été faite avec spontanéité, tard le soir. Je suis vraiment désolé. » a-t-il commenté. Il a ensuite conclu en disant qu’il était « fatigué » et qu’il était « en train de faire le c*n ». Une confession nécessaire qui, on l’espère pour lui, va apaiser la controverse.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.