Deschamps en veut toujours à Karim Benzema concernant ses déclarations

Karim Benzema n’est pas prêt de retrouver l’équipe de France. En effet, après avoir été écarté par Didier Deschamps fin 2015 concernant la diffusion de la sextape de son coéquipier Mathieu Valbuena, l’affaire du chantage n’est pas terminée. Après une bataille juridique qui semblait se tasser, la semaine dernière, le 7 janvier, l’attaquant des bleus est renvoyé devant le tribunal correctionnel et risque 5 ans d’emprisonnement et 75 000 euros d’amende. On pourrait croire la potentielle dissociation de l’aspect juridique et moral de l’histoire possible, ce qui laisserait la possibilité à Benzema de rejouer en sélection mais l’attaquant star du Real Madrid semble s’être fait un ennemi de taille, en plus de Mathieu Valbuena, au cours de cette histoire.

Didier a été marqué quand sa femme l’a appelé pour lui dire que sa maison avait été taguée, a expliqué Philippe Tournon dans l’émission top of the foot, sur RMC. Ce jour-là, j’ai eu la conviction qu’on ne le reverrait pas (ndlr, Karim Benzema) ». Phillipe Tournon, ancien attaché de presse des Bleus, explique comment le divorce s’est amorcé entre le sélectionneur et l’attaquant. En effet, Didier Deschamps aurait très mal pris l’accusation proférée à son encontre par l’attaquant Madrilène, qui l’incriminerait « d’avoir cédé à la pression raciste d’une part de la France ». L’hypothèse semble avérée car ce matin sur RTL, le sélectionneur déclarait être encore très marqué par cette affaire et ne souhaite pas régler le cas Benzema déjà trancher au sein de la FFF : “Quand ça me concerne, sur mes choix de sélectionneur, la tactique, l’aspect technique, ça a lieu d’être et ça n’a pas d’importance. Là, ça franchit la ligne blanche. Ça touche mon nom, ma famille. Pour moi, c’est inacceptable.

L’hypothèse raciste concernant Didier Deschamps n’émane pas seulement de Karim Benzema. Didier Deschamps dit avoir été bouleversé par d’autres déclarations. Par exemple, Éric Cantona avait déjà affirmé son soutien à l’attaquant écarté en disant « ouvert » le débat au caractère raciste des choix du Sélectionneur. Le 30 septembre dernier, c’est l’institution de la FFF qui se voyait accusée de racisme par Patrice Evra en s’appuyant sur l’exemple du cas Benzema mais pas que. Les fans du meilleur buteur français en ligue des champions lui apportent régulièrement leur soutien mais l’affaire semble définitivement réglée en interne, au plus grand malheur des fans de football…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *