L’album « Dans ma bulle » de l’incroyable ex-rappeuse Diam’s fête ses quinze ans

L’album « Dans ma bulle » de l’incroyable ex-rappeuse Diam’s fête ses quinze ans

Eh oui, c’est un véritable coup de vieux pour certains d’entre nous, mais c’est bel et bien le cas, l’album de l’ex-rappeuse Diam’s vient de fêter ses quinze ans. Pour ceux qui n’ont pas connu cette merveilleuse époque ou bien ceux qui souhaitent se la remémorer, voici une petite rétrospective.

Les débuts de la rappeuse Diam’s

Mélanie Georgiade, alias Diam’s, fait son entrée dans le monde de la musique en 1994 lorsqu’elle monte un groupe avec un de ses amis. Le public fait sa connaissance cinq ans plus tard avec l’album « Premier Mandat », puis quatre ans plus tard avec « Brut de femme ». La rappeuse connaît un succès rapide puisqu’elle est certifiée disque d’or pour ce deuxième album. En 2006, l’album « Dans ma bulle » voit le jour. La même année, Diam’s remporte un franc succès avec le titre « Confessions nocturnes » en featuring avec la chanteuse Vitaa.  L’artiste connaît alors un succès fulgurant notamment pour le titre « La Boulette ». Diam’s ne s’arrête pas et publie en 2009 son album nommé « SOS ». L’artiste multiplie les récompenses et devient une figure emblématique dans le monde du Rap.

À lire également : VITAA FEAT DADJU – DÉSACCORD (CLIP)

Des récompenses importantes avant la fin de sa carrière

Disque d’or avec son second album, la rappeuse continue son petit bout de chemin et rafle les récompenses. Elle remporte notamment une Victoire de la musique en 2004 pour le meilleur album de Rap de l’année. Forte de tous ses succès, en 2007, elle reçoit un disque de diamant pour son album « Dans ma bulle » mais également un disque d’or et un disque de Platine pour le célèbre titre « La Boulette ». Elle est écoutée par tous et ne finit pas de gagner en notoriété. Mais la chanteuse finit par mettre un terme à sa carrière après sa conversion à l’Islam.

Sa disparition du monde du Rap peine de nombreux fans de la chanteuse, mais elle continue d’être médiatisée au travers de deux autobiographies « Autobiographie » en 2012, puis « Mélanie, française et musulmane » en 2015. Diam’s, malgré son retrait de la musique, restera une figure emblématique pour tous.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.