Clash : Le hashtag Booba censuré sur Instagram ! 

Décidément, la guerre des réseaux entre Booba et Magali Berdah se prolonge. Et les dégâts dans chaque camp sont non-négligeables. Aujourd’hui c’est le rappeur boulonnais qui en fait les frais. En effet, après la suppression de son compte, le hashtag Booba est censuré sur Instagram à son tour. 

Autant vous dire qu’on ne s’y attendait pas. S’il est devenu récurrent de voir Booba perdre son accès à la plateforme, voir un hashtag masqué sur tout le réseau est plus rare. Depuis quelques semaines, le Duc est parti en guerre contre les influenceurs ayant recours à certaines pratiques. Il les accuse d’arnaques au compte CPF, de dropshipping abusif et de toutes sortes de commerces peu intègres. Comme à son habitude, le rappeur a utilisé ses réseaux pour mener cette guerre. Ainsi il a créé des canaux de parole, imaginé des hashtags dédiés et recueilli ou diffusé des témoignages de victimes présumées de ces pratiques. 

À LIRE ÉGALEMENT : Booba : ses comptes Twitter et Instagram supprimés subitement !

Par ailleurs, ce conflit s’est cristallisé autour de personnalités déjà en beef avec Booba. Il a concentré ses attaques sur Magali Berdah notamment, ou encore Marc Blata. Cette dernière en particulier a accusé l’artiste de cyber-harcèlement. Les réseaux étant particulièrement surveillés sur le sujet, des mesures ont été prises. Booba affirme que la proximité des influenceurs cités plus haut avec la plateforme ont favorisé ces prises de décision. 

Il y a quelques jours, Instagram prenait à nouveau la décision de supprimer le compte de B2O. Cette decision fait echo a une premiere suppression survenue lors d’un clash avec Fianso. Au cours de ce dernier, Booba avait révélé des vidéos privées de son adversaire. Mais aujourd’hui nous faisons face à une décision inédite. Nous voyons le hashtag Booba censuré sur Instagram. Le réseau a masqué les resultats des recherches #booba. Instagram peut avoir pris cette décision pour éteindre définitivement le débat en cours ou pour prévenir le cyber-harcèlement que subirait les influenceurs visés par le rappeur. Peut-être les deux. En tout cas, on imagine que le patron du 92i ne manquera pas de demander des explications. À suivre…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.