Gims se fait lyncher suite à son coup de gueule contre le nouvel an

Sur ses réseaux sociaux, Gims décide de passer un coup de gueule contre noël, le nouvel an et les anniversaires. Cependant, les réactions de la part de son public ainsi que de certaines personnalités publiques ne se font pas attendre. 

Effectivement, le rappeur n’aime pas que l’on lui souhaite la bonne année et il le fait savoir. Il en profite également pour critiquer les musulmans qui ont un sapin chez eux. En effet, il déclare: «Quand je vois des grands sapins chez des Mustafa, des Bakari, je vois qu’on n’est pas concentré à la maison là-bas». Il parle ensuite des personnes qui fêtent leur anniversaire. Il déclare à ce sujet: «Laissez, je souffre avec ça, ne faites pas ça, parce que c’est comme ça (sic). C’est un pas de plus vers la mort. Donc ça ne fait pas partie de nos convictions. Venez, on se concentre sur nos trucs à nous. Ce n’est pas méchant. Mais restons forts sur nos valeurs.»

À LIRE ÉGALEMENT: PNL : N.O.S invite à aider les enfants victimes de la famine

Cependant, ces déclarations ne font pas l’unanimité sur les réseaux sociaux. Effectivement, de nombreux fans réagissent aux stories du rappeur et le lynche en commentaire. De nombreux internautes n’hésitent pas à le qualifier “d’hypocrite”. Effectivement, énormément de personnes lui reprochent son train de vie plus que luxueux et estiment qu’il n’est pas en position de faire ce genre de déclarations. Mais ce n’est pas tout, ces déclarations suscitent également des réactions de la part des personnalités publiques. 

En effet, Eric Zemmour ne manque pas de sauter sur l’occasion. C’est sur son compte Twitter que Zemmour repartage la vidéo de la story de Gims. En légende, il n’oublie pas de lancer un petit tacle à Valérie Pécresse. Rappelons que Gims apporte son soutien à Valérie Pécresse dans sa course à la présidentielle de 2022. Effectivement on peut notamment lire : “Maître #Gims, soutien de Valérie Pécresse, vous parle d’identité”. Il n’en faut pas plus pour nourrir le discours politique d’Eric Zemmour et lancer un tacle à l’une de ses adversaires aux prochaines élections présidentielles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.