Khamzat Chimaev : « C’est la Tchétchénie ici bande de fils de p*te » en roue libre il pète les plombs ! [VIDÉO]

« C’est la Tchétchénie ici, bande de fils de p*te« . Ce sont les mots criés par le combattant Khamzat Chimaev sous les huées du public. Dépassant de 4 kg la limite de poids de sa catégorie, son combat contre Nate Diaz est annulé. Il rejoint donc la catégorie des poids moyens et affronte l’américain Kevin Holland.

D’origine tchétchène, Khamzat Chimaev est Le phénomène MMA du moment ! Cependant, les projecteurs ne sont pas braqués sur lui seulement en raison de ses performances exceptionnelles. Fidèle à son surnom, le « Borz » (qui signifie loup) n’a pas attendu la pesée pour se faire remarquer. En effet, une bagarre entre les équipes de Chimaev, Holland et Diaz a eu lieu dans les coulisses jeudi. Suite à ça, le patron de l’UFC 279, qui se déroule à Las Vegas, annule la conférence de presse qui devait avoir lieu peu de temps après.

Cependant, Khamzat Chimaev n’a pas fini de faire des étincelles. Alors qu’il devait combattre dans la catégorie des poids welters, le suédois rate sa pesée de 4 kilos. Ainsi, il monte en catégorie des poids moyens et change d’adversaire. Prêt à affronter l’américain Nate Diaz, il se retrouve en face d’un autre américain, Kevin Holland, à qui il a déjà donné quelques coups en coulisse. Le public, déçu par son manque de sérieux, a hué Chimaev qui n’a pas tardé à réagir avec la véhémence qu’on lui connaît. Il hurle dans le micro: « Hey, c’est la Tchétchénie bande de fils de p*te! Fermez-la. Je vis défoncer votre gars et je vais le défoncer en coulisses aussi« . Des paroles que le suédois-tchétchène accompagnent d’un doigt d’honneur provoquant

À LIRE ÉGALEMENT: Jake Paul affirme gagner plus d’argent que Mc Gregor et les combattants de l’UFC

Malgré ces réactions excessives, il faut croire que Khamzat Chimaev n’a qu’une parole. La star naissante du MMA n’a pas eu besoin de beaucoup de temps pour vaincre son adversaire Kevin Holland. Après 2’13 pour le premier round, il s’impose avec un étranglement puis une soumission. Sifflé par le public, le jeune combattant ne se déstabilise pas pour autant. Il savoure sa victoire et hurle dans le micro : « Dites quelque chose ! Il y a quoi maintenant ? Je vais tuer tout le monde ». Il semble donc qu’il soit loin de regagner l’adhésion du public…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.