20 octobre 2020

« QALF » de Damso est disponible : retour sur un des projets les plus attendus de ces dernières années

C’est un ouf de soulagement : après plus de cinq ans d’attente, Damso vient enfin de dévoiler la mixtape « QALF » (qui se prononce « KALF ») en ce vendredi 18 septembre. Il faut dire que les fans du rappeur bruxellois commençaient à se décourager et plus particulièrement lorsqu’il déclarait en 2019 dans le titre « God Bless » que « L’album le plus attendu de l’année ne sortira pas cette année ».

Mais les doutes ont commencé à être levés lorsque l’ancien protégé de Booba a dévoilé un site où il était possible de commander le projet en physique (plus de 5000 pré-commandes ont été effectuées) suivi d’une large campagne de publicité en Afrique. Pour finir, c’est une déclaration de Fif de Booska-P qui a révélé en exclusivité la date de sortie du précieux.

Trois ans après la sortie de l’album « Lithopédion », c’est un Damso apaisé que l’on retrouve dans ce format de 14 titres à la cover minimaliste que l’on peut probablement considérer comme son opus le plus personnel. En effet, l’artiste se confie sur des thèmes qui lui sont chers comme l’Afrique, la politique, l’amour mais également sur la famille avec un titre en hommage à sa mère et même un morceau où l’on peut entendre la voix de son fils Lior.

Concernant les personnes présentes sur son cinquième disque, l’auteur de « Ipseité » s’est entouré de ses fidèles producteurs comme DJ Ritchie Santos, Prinzly ou Jules Fradet lui assurant des morceaux variés mêlant rap, house et musique congolaise. Des invités de prestige ont également répondu présent à l’image de son compatriote Hamza sur « BXL 2000 », Fally Ipupa, légende de la rumba dans « Fais ça bien », la sensation Lous and The Yakuza avec « Cœur en miettes » et même la voix du mannequin Noémie Lenoir dans le titre « Sentimental ».

Si « QALF » est différent de ses projets précédents, Damso, dont le silence était tout sauf un oubli a répondu aux exigences de sa fan-base qui a attendu de pied ferme. Maintenant quelques interrogations se posent : dans le morceau « Intro » qui paradoxalement conclut l’album, on peut y entendre un « Batterie rechargée » en clin d’œil à l’EP « Batterie faible » sorti dans le label 92I. Fin de carrière pour Damso ou tout simplement la fin d’un chapitre ? Un nouveau casse-tête pour son public adepte des théories les plus farfelues.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *