Série Netflix Caïd

Retour sur Caïd, la nouvelle série française sur Netflix

Les séries françaises ont la côte sur Netflix à l’image de Family Business ou encore Lupin avec Omar Sy qui a connu un succès mondial. Pour surfer sur la vague, la plateforme américaine a décidé de miser une nouvelle fois sur une série « Made in France » avec Caïd, réalisée par Ange Basterga et Nicolas Lopez avec la collaboration de Nicolas Peufaillit, scénariste du film Un Prophète.

Une journée de tournage qui va mal tourner 

Un réalisateur et son cameraman (Franck et Thomas) travaillant pour un label se rendent dans une cité sensible à Martigues afin de tourner le clip d’une étoile montante du rap (Tony). Bien qu’habitués à collaborer avec des rappeurs, les deux hommes appréhendent en raison de la mauvaise réputation du quartier et les soupçons vont rapidement s’avérer vrais. En effet, ce tournage va rapidement virer au cauchemar en raison de la méfiance des habitants ainsi que des guerres de gangs sur fond de trafic de drogue. Pris au piège, les deux protagonistes vont tenter de survivre au sein de ce milieu hostile.

Un format inédit et intense

Dans ce format inédit regroupant dix courts épisodes de dix minutes et tourné en « found footage » reprenant le point de vue des caméramans à la manière du film Le Projet Blair Witch et de certains jeux vidéo apportent un climat anxiogène à la série. Plongé dans ces barres d’immeubles aux allures de « no-go zones », le spectateur se retrouve rapidement en immersion au cœur de cette aventure rocambolesque mêlant quotidien du rappeur qui gère également le trafic de drogue de son quartier et les peurs des deux hommes voulant mettre fin à cette journée cauchemardesque.

Si de nombreuses scènes liées à l’économie parallèle sont présentes à l’image des coups de feu et des descentes de police, la série se focalise davantage sur les personnages dont les comportements vont subtilement s’inverser au fil des épisodes. Tandis que Tony doute sur son avenir en tant que criminel, sur carrière artistique et sa vie de famille cherchant ainsi le droit chemin, Franck et Thomas vont plonger dans les vices d’un univers impitoyable.

Du rap ? Oui mais pas que

Rapidement comparé à Validé réconfortant l’idée qu’il n’est pas aisé d’assumer un succès dans un climat difficile, le rap est finalement laissé au second plan avec seulement quelques références aux ambitions de Tony. Se rapprochant davantage de Gomorra ou encore Top Boy, des inspirations assumées par les réalisateurs, la série se veut authentique au possible avec de nombreuses scènes improvisées par les acteurs dont la plupart ont été recrutés en casting sauvage.

Pour résumer, le format de la série ne laisse pas le temps de souffler évitant des moments creux que l’on peut retrouver dans certains programmes. Bien que la série souffre de certains stéréotypes, elle se démarque par son énergie et une certaine insouciance si l’on se fie au concept et aux performances des acteurs dont Abderamane Diakité. Enfin la BO devrait faire plaisir aux amateurs de rap puisque l’on retrouve des titres des piliers de la scène marseillaise dont SCHBougaSoso Maness et même un inédit de Naps.

La saison 1 de « Caïd » est disponible en intégralité sur Netflix.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *