Apple: iPhone, Airpods dont les prix ont augmenté sans que la marque ne communique

Si seulement cela avait pu passer inaperçu… Apple a procédé à une discrète hausse des prix de certains de ses produits. On peut comprendre qu’un modèle de téléphone qui s’apprête à sortir, comme l’iPhone 14, passera facilement la barre des 1000 €. Et encore… Ca reste exorbitant, on est d’accord. Et ne parlons pas de l’iPhone Pro Max (vendu à 2129 €). Alors, quand il s’agit de produits déjà vendus sur le marché, on a encore plus du mal à accepter que leur prix flambe, n’est-ce pas ? Surtout quand on sait qu’Apple ne s’en est pas vanté.

Alors, concrètement, deux produits sont concernés. Le premier, l’iPhone SE, sorti au printemps dernier, est victime de l’inflation générale. Son prix initial était de 529 €. Il sera désormais de 559 €, soit 30 euros de plus. En ce qui concerne le second produit, les AirPods, là encore, ça fait mal. Les AirPods 3, vendus avec boîtier de recharge QI depuis le printemps, prennent 20 euros (299 € dès maintenant). Le modèle d’entrée de gamme, les AirPods 2, avec charge filaire, voit son prix augmenter de 10 € (159 €).

À LIRE ÉGALEMENT : La fille de Steve Jobs se moque d’Apple et de son nouvel iPhone 14

Une autre sortie, prévue pour vendredi 16 septembre, fait du bruit. Il s’agit de celle de l’Apple Watch Series 8, équipée d’une détection des accidents et d’un capteur de température pour le suivi de l’ovulation. Elle coûtera finalement 499 €, donc 70 euros plus chers que ses deux petites sœurs. Pour ces produits, l’explication de la hausse des prix ne tient pas seulement à la décision d’Apple. En effet, aux États-Unis, les prix HT de ces produits ne bougent pas. Mais dans le reste du monde, notamment en Europe, la variation du cours de l’euro, les frais de douane, les taux de change et taxes diverses font gonfler les prix. C’est plus clair…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.