Gims : son succès crée de la jalousie dans sa famille

Gims va dévoiler dans quelques jours le second épisode de son émission disponible sur la plateforme BrutX. C’est lors de cette émission que le rappeur se confie sur son succès mais également de la jalousie présente dans sa famille. 

Effectivement, ce lundi 6 décembre Gims lance sa propre émission “Parler comme jamais” qui est disponible sur la plateforme BrutX. Le second épisode sera disponible dès le jeudi 23 décembre. Dans celui-ci le rappeur est en compagnie avec ses deux frères Darcy et Dadju. Les trois frères ont le même père mais pas la même mère. Ils reviennent tous les trois sur leur enfance. Gims déclare à propos de Dadju : « Je me souviens de ses deux ans, son anniversaire au McDo. Mais après le daron est parti et là, ça a été le black-out. Il devait avoir 14 ans quand je l’ai revu.”

À LIRE ÉGALEMENT: Kim Kardashian embauche un pianiste pour réveiller ses enfants tous les matins [VIDÉO]

En 2020, la mère de Dadju se confie sur la période où ils étaient à la rue. Effectivement, le père des trois artistes refera sa vie différentes fois. De ses différentes unions sont nés quatorze enfants qui n’ont pas tous grandi ensemble. Les trois frères se posent même la question “On est combien de garçons?”. L’un répond neuf tandis que l’autre dix. De toute cette fratrie, aujourd’hui trois d’entre eux se retrouvent dans la lumière

Natoo qui est présente en profite pour leur demander s’il y a une bonne entente entre eux. C’est à ce moment la que Gims se confie. Il déclare: « Euh, oui, en général on s’entend bien. Après on n’est pas tous de la même maman ». Il ajoute également: « Quand on est dans une famille de musiciens, de chanteurs et qu’il y en a deux qui réussissent sur 14… Les autres veulent réussir aussi. Ils pensent qu’en faisant les mêmes choses ils vont réussir, alors que non. Tout est lié à chacun, à son destin. Chacun a son petit parcours. Les gens ne sont pas au courant mais c’est des trucs qui nous ont touchés, qui nous ont fait mal. A des périodes ça va mieux, et puis ça revient. Ça nous a divisés, c’est la musique. Ça fait des dégâts ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.