Triste nouvelle, Yvan Colonna est mort

Le militant corse, agressé sauvagement le 2 mars par un prisonnier islamiste, a succombé ce lundi. L’émotion est déjà immense en Corse.

À LIRE ÉGALEMENT: Gims confie avoir refusé un projet au cinéma 

Il était hospitalisé depuis 19 jours à Marseille après son agression à la prison d’Arles. En février 1998, il a été Condamné pour l’assassinat du préfet Claude Erignac. Hospitalisé depuis 19 jours à Marseille, Il se trouvait entre la vie et la mort. Le nationaliste corse a été victime « d’une strangulation à mains nues, puis d’un étouffement », selon le parquet national antiterroriste (PNAT).

« L’heure est au recueillement et dans un second temps les responsabilités qui apparaissent avec évidence devront être assumées par les intéressés », a réagi sur franceinfo l’avocat d’Yvan Colonna Me Emmanuel Mercinier-Pantalacci ce lundi soir. Toutes nos condoléances vont à sa famille.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.