Ninho en colère contre les Victoires de la Musique : « J’ai vendu 1,6 million d’albums, c’est à quel moment qu’on gagne une Victoire de la Musique ? »

Les Victoires de la Musique n’ont pas fini de faire parler ! Soulevée déjà depuis plusieurs semaines, la polémique concernant l’absence de rappeurs nommés ne cesse d’enfler. En ce début de semaine, c’est Ninho, l’un des tauliers du rap français, qui s’est exprimé sur le sujet.

À LIRE ÉGALEMENT : Victoires de la Musique : Sch mentionne les oubliés du rap, Booba lui répond [Vidéo]

Vendredi 11 février, les 37e Victoires de la Musique ont notamment consacré Clara Luciani et Orelsan. Une cérémonie au goût amer pour certains. En effet, aucun rappeur français n’a été nominé alors que nombre d’entre eux ont connu d’énormes succès cette année. Sch, qui a reçu un prix hors compétition, a lui même relevé cette injustice dans son discours : « Je voudrais saluer Gazo, Oboy, Naps, Laylow, pour ses deux Bercy remplis en presque 24 heures, je voudrais saluer aussi Jul qui a réuni les deux capitales du rap français cette année, je voudrais saluer Soso Maness, et je voudrais aussi saluer Ninho, l’homme aux certifications […] Je vous l’avoue, je suis un peu gêné ce soir de tenir cette Victoire là dans mes mains, sans les voir ici assis en face de moi, ces grands messieurs qui auraient mérité tout autant que les artistes ici présents de célébrer leurs victoires de la musique. ».

En début de semaine, Ninho a accordé une interview au journal Le Parisien dans laquelle il exprime lui aussi sa colère contre les Victoires de la Musique. L’artiste a vendu près de deux millions d’albums et déplore de n’avoir jamais été nominé. « Si j’étais invité, peut-être que je les regarderais. J’ai vendu 1,6 million d’albums, c’est à quel moment qu’on gagne une Victoire de la Musique ? Si vous avez un ami là-bas, dites lui que ce n’est pas normal. » déclare le rappeur.

Puis il poursuit en plaisantant : « Ce n’est pas notre monde parce qu’on en est exclus. Je ne sais pas quel document il faut donner pour être accepté […] Orelsan, qui est carrément mon ami, a le papier pour y aller. Le fait qu’il vienne de Caen, c’est peut-être ça la différence. L’Île-de-France n’est peut-être pas conviée. ». Une incompréhension qu’il n’est pas le seul à ressentir. Le manque de diversité a largement été décrié ces dernières semaines dans le monde de la musique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.